18 janvier 2024

L’ADI découvre le village des athlètes, cœur battant des jeux de Paris 2024

18 janvier 2024 | Territoires/Aménagement/Ville de demain

Cet événement, pour des questions de sécurité, était limité à 20 participants. 18 directeurs immobiliers se sont donc réunis pour cette visite qui est l’une des dernières organisées avant l’installation des équipements pour la préparation des JO 2024. Le village des athlètes a été implanté dans les communes de Saint-Denis, Saint-Ouen-sur-Seine et L’Île-Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis (93). Il offrira aux athlètes les meilleures conditions pour servir leurs performances dans une atmosphère conviviale :
_Plus de 80% des sites de compétition seront dans un rayon de 10 kilomètres autour du village. La majorité des athlètes sera hébergée à moins de 30 minutes de leur lieu de compétition.

Pendant les Jeux, le village sera divisé en 3 grandes zones distinctes :

  • La zone résidentielle lieu de vie des athlètes et des délégations avec des logements, services hôteliers, services de restauration, centre religieux multiconfessionnel, installons sportive dédiée à l’entrainement…
  • La place du village avec des services proposés aux résidents comme une banque, un bureau de poste, un coiffeur, une supérette. Cette place accueillera également le mur de la Trêve qui, traditionnellement rassemble les messages des athlètes pour le maintien de la paix dans le monde et leur soutien à la trêve olympique.
  • La zone opérationnelle regroupera les principales fonctions de transport.

Des dispositions ont été prises pour diviser par deux les émissions de carbone des lots immobiliers par rapport à un aménagement classique, avec une approche en analyse de cycle de vie, et en considérant les usages pour 50 ans. La conception du Village des athlètes intègre d’ores et déjà de nombreuses initiatives technologiques et servicielles destinés à réduire l’impact carbone de la ville.

  • -30% de carbone en construction : la SOLIDEO a imposé des prescriptions fortes qui conduisent à un recours massif au bois et à des matériaux biosources (bois, paille, chanvre, liège…) ou béton faiblement carboné et à des modes constructifs économes en matière.
  • -60% de carbone en fonctionnement : avec une conception des espaces publics et des bâtiments favorisant les modes de mobilité douce et en particulier le vélo, et le pré-équipement de places de parking en vue d’une croissance de la mobilité électrique. 

En 2025 il sera transformé en nouveaux quartiers de villes de 6 000 habitants et 6 000 salariés.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Village-maquette.png.

Partagez !

Partagez cet article.