Actifs atypiques  •   Aménagement territorial  •   Architecture  •   Bail  •   BIM  •   Biodiversité  •   Bâtiment  •   Crise  •   Digital  •   Développement durable  •   Economie  •   Energie  •   En région  •   Espace de travail  •   Fiscalité  •   Flexibilité  •   Formation  •   Friches  •   Gouvernance  •   Grand Paris  •   Grille CIBE  •   Immobilier responsable  •   Implantation  •   Innovation  •   International  •   Juridique  •   Lieux de travail  •   Loi  •   Management immobilier  •   MIPIM  •   Mobilité  •   Métiers  •   Numérique  •   Patrimoine  •   Performance du bâtiment  •   Prestataires  •   RH  •   RSE  •   Réglementation  •   SIMI  •   Stratégie  •   Trophées  •   Utilisateurs  •   Visite de site  •   État

agenda

mai 2019

L M M J V S D
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
<< avril juin >>

Pour bénéficier de toutes les informations, échanger avec le réseau et participer aux événements de l'ADI, deux solutions
Utilisateur ? devenez adhérent ! Entreprise ? devenez partenaire !


Pour contacter l'ADI
Tél : +33 (0)1 43 80 95 96
Email :

L'ADI en chiffres

  • 400 adhérents
  • 350 millions de m² représentés
  • 35 débats organisés par an
  • 1800 annuaires diffusés
  • 1 observatoire des métiers
  • 1 forum utilisateurs et international
  • 3 pôles veille, études et prospective

Association des directeurs immobiliers > Chroniques & études > La technologie sert-elle vraiment la transformation des entreprises : tendance éphémère ou changement pérenne des pratiques ?

La technologie sert-elle vraiment la transformation des entreprises : tendance éphémère ou changement pérenne des pratiques ?

Le 5 décembre 2018, l’Association des directeurs de l’immobilier (ADI) a réuni, pour une conférence dans le cadre du forum Bâtiments et Territoires Connectés (BTC) au SIMI, trois experts pour interroger l’impact de la digitalisation sur la stratégie immobilière des entreprises.

Constats et perspectives

L’immeuble, centre de profits
Cyril AULAGNON, fondateur et partner de Stonup, cabinet de conseil dédié aux acteurs de l’immobilier, exprime un doute sur l’apport des technologies entant que tel. Il conditionne l’efficacité du numérique à sa mise au service des enjeux opérationnels de l’entreprise. L’espace de bureaux en tant que « centre de coûts à limiter » va évoluer, en raison et au moyen des outils technologiques, vers « un centre de profits », pour lequel il ne s’agira plus de louer des m2, ni des postes de travail, mais des moments de travail.

L’immeuble, plateforme de services
Emmanuel FRANÇOIS, co-fondateur et président de Smart Building Alliance for Smart Cities (SBA), une association qui fédère plus de 250 organisations de tous les corps de métiers liés au bâtiment et aux acteurs de la Smart City fait le constat d’une part d’un changement des usages du fait des technologies et, notamment, d’internet (télétravail, e-commerce, e-santé, mobilité partagée, production d’énergie locale, etc.) et d’autre part de la dé-corrélation entre propriété et usages. Le bâtiment, multi-usage et flexible, se pense dès lors non seulement comme une plateforme de services de proximité mais aussi à l’échelle du quartier.

L’immeuble, l’enjeu social pour aménager le territoire
Dang TRAN, directeur général adjoint de Poste Immo, groupe La Poste, rappelle la nécessité d’une approche pragmatique des choix technologiques. Les innovations, poussées par le besoin de proximité, de rapidité et de réactivité mais aussi par la nécessité d’aménager le territoire, nourrissent la transformation de la logistique, de la mobilité électrique et de l’immobilier. Ces évolutions, et les pratiques qui en découlent, ne peuvent faire l’impasse de l’humain et la construction du lien social est à la fois un enjeu et un atout.

Directeur de l’immobilier et stratégie

Dans ce contexte, deux messages ont été formulés.

Conduite du changement
Le directeur immobilier aura à se dégager d’une simple mission de gestion du bâti et des espaces. Vecteur d’une stratégie technologique globale, il accompagne et pilote les transformations de l’immobilier et de ses nouveaux usages. Pour lever les freins intellectuels, la confiance autour des outils numériques doit être créée, peut-être par des labels certifiés, et des processus de conduite du changement sont à mener. Le métier pourrait évoluer vers une dimension ressources humaines et maîtrise des prestataires.

Valorisation par les usages
Au plan économique, l’optimisation des espaces par la technologie supplantera l’immobilier à destination unique. La valorisation des immeubles est conditionnée à l’adaptabilité et à la flexibilité de leurs usages, et à la présentation du meilleur bouquet de services possible. L’intelligence artificielle ouvre le champ des échanges énergétiques décentralisés bâtiments / territoire. L’organisation des entreprises est ainsi fondamentalement impactée, sur son territoire, par le numérique.

Sous l’effet des technologies, la stratégie immobilière s’élargit et se réfléchit en direction des utilisateurs et des collectivités, dans une optique de fabrique de la ville.